Est il bien d'accepter les animaux des locataires ?

Les animaux de compagnie sont les grands exclus des hôtels et autres campings. Aujourd’hui, de nombreux touristes sont confrontés à la difficulté de trouver un hébergement pour leurs vacances qui accepterait les animaux de compagnie. Alors, accepter les animaux des locataires peut-il représenter une opportunité de louer plus, ou est-ce une menace et une source de problèmes ?

 

Que dit la Loi ?

Alors que 2011 avait été l’année de la prohibition avec l’interdiction de la présence d’un animal dans une location saisonnière (décision de la cour de cassation, saisie par UFC que choisir), 2012 a été quant à elle, l’année du revirement de situation. En effet, en mars 2012, le législateur a décidé de revenir sur la loi du 9 juillet 1970 (N°70-598) qui interdisait aux propriétaires d’un logement de ce type, de refuser l’accès aux animaux de compagnie s’ils ne causaient « aucun dégât à l'immeuble ni aucun trouble de jouissance aux occupants de celui-ci ».

 

Aujourd’hui, selon l’art. 96 de la loi relative à la simplification du droit et à l’allègement des démarches administratives du 22 mars 2012, cette exception concernant ces locations n’a plus lieux et il est désormais possible de refuser l’entrée à un animal de compagnie, et ce, en toute légalité. De nombreuses associations de protection des animaux ont manifesté leur désaccord vis-à-vis de ce changement, déplorant le nombre grandissant d’animaux de compagnie abandonnés pendant les vacances (60 000 chiens et chats).

 

Accepter ou non les animaux ?

Alors que faut-il penser de cette situation ? Il est maintenant possible pour un propriétaire de refuser, en toute légalité, de louer son bien à des locataires accompagnés d’un animal. Mais est-ce une bonne chose ? L’animal fait peur au propriétaire à cause des dégâts qu’il pourrait causer (traces de griffures sur les tapisseries, jardin détruit, présence de poils dans l’habitation …) et de nombreux propriétaires préférèrent ne pas être confrontés à ce risque.

 

Cependant, accepter un animal de compagnie est l’assurance d’augmenter le nombre de réservations, en se démarquant des autres propriétaires qui ne les acceptent pas. En proposant l’opportunité d’amener un animal, vous ajoutez un avantage compétitif à votre location, et étant donné le peu de lieux acceptant les animaux, cela vous sera forcément bénéfique. Pour couvrir les éventuels dégâts, vous pourrez par exemple négocier une plus forte caution avec le locataire, qui sera probablement d’accord de faire cet effort et surveiller de plus près son animal. Personnellement, après avoir échangé avec de nombreux directeurs d’hôtels et de maisons louées, il en ressort que les personnes détruisent davantage que les animaux, comme les draps et couettes brûlées par la cigarettes, les chaussures essuyées dans les draps, les piles volées dans les télécommandes, etc. Il est vrai que les animaux peuvent laisser des poils, mais les locataires sont aussi tenus d’effectuer le ménage au moment de leur sortie…

 

 

Alors que choisir entre interdire ou non la présence d’animaux dans votre location ? Il existe en effet un risque de dégradations plus important avec les animaux de compagnie, ainsi qu’un risque concernant le voisinage. Mais accepter les animaux pourrait bien vous faire sortir du lot en affichant une véritable valeur ajoutée à choisir votre bien. A vous de faire votre choix.