Faut-il avoir des tarifs différents en fonctions de la durée de location ?

Il arrive parfois que le vacancier souhaite partir pour une longue durée, et à ce titre il peut se demander s’il existe des tarifs spéciaux pour ce type de réservation. Certains propriétaires proposent en effet des tarifs différents selon la période et la durée de la location, d’autres que selon la période.

 

Des tarifs soumis à une saisonnalité

Le marché de la location de vacances est soumis à une forte saisonnalité, et le plus souvent il est dénombré 3 types niveaux : haute, moyenne et basse saison. Il existe parfois une quatrième tarification pour les vacances (très haute saison), et une cinquième pratiquée dans les hôtels qui ont des événements médiatiques à proximité. Ces saisonnalités sont donc différentes selon l’emplacement du bien ou de la chambre : la haute saison pour un chalet est en hiver alors que celle d’une maison côtière est en été.

De manière générale, les propriétaires seront peu enclins à changer leurs tarifs lors de la haute saison, même si vous souhaitez réserver sur une longue période, ces derniers savent pertinemment qu’il n’est pas difficile de trouver des locataires sur cette période. L’opération est plus facile en début de saison et en fin également, peut-être pouvez-vous en tenir compte.

 

Négociation ou compromis

Pour pouvoir bénéficier de tarifs préférentiels sur une location saisonnière il est donc conseillé de se rabattre sur la moyenne et basse saison. Sur ces périodes où vous êtes incertain de remplir votre location, une négociation est possible afin d’obtenir un tarif à la baisse.

Enfin, il est toujours conseillé d’essayer de négocier le tarif s’il reste plus de 3 semaines. Si vous n’avez pas beaucoup de clients, vous pouvez plus facilement être plus à même de proposer des tarifs flexibles contre l’assurance de pouvoir louer votre bien immobilier sur une longue période. Certaines régions sont plus favorables à la pratique des rabais, alors que tout ce qui est en bord de piste l’hiver et au bord de mer l’été est assez fermé.

 

En fait, le facteur humain joue beaucoup. Par exemple, nous pouvons imaginer qu’en raison des intempéries une maison ne se loue pas, et que lors des réservations pour la haute saison, les touristes vont bouder l’annonce pour cause de région sinistrée. Une partie des vacanciers peut penser qu’il sera plus facile de négocier les prix parce qu’il faut absolument louer, et que ce qui est réservé n’est plus synonyme d’efforts à produire. En revanche, des loueurs peuvent vivre une année difficile, et penser qu’il est préférable de maintenir une politique de prix plutôt qu’être flexibles, quitte à moins signer de contrats. A vrai dire, chacun voit midi à sa porte, et tout dépend de votre historique