Du bruit en été…

 

 

Du bruit en étéC’est en été que le bruit est le plus présent, qu’il soit diurne ou nocturne. La raison est évidement que les jeunes sortent davantage en période chaude. Il existe toutefois une différence entre l’été à la mer et celui en montagne : le calme de la journée pour cette seconde. Mais le principal problème des touristes est le bruit le soir, et que ce soit proche de la mer ou non, les nuits sont chaudes quant au niveau sonore !

 

Qui est bruyant le soir ?

Ce ne sont pas les familles ni les adultes qui sont bruyants, mais les jeunes qui se retrouvent entre eux. Un problème que la gendarmerie gère le plus diplomatiquement possible, mais qui reste un tapage nocturne. C’est surtout en bord de mer que les forces de l’ordre sont réactives, mais pas uniquement pour le tapage, parfois un simple mauvais stationnement même peu gênant suffit à légitimer une arrivée en fanfare, prenant tous les risques pour être certaines d’arrivée avant que le véhicule ne soit déplacé par son propriétaire… Hé oui, à la mer, il y a les touristes en vacances, et ceux qui travaillent, et les personnes n’aimant pas tous les types de dérangements…

 

Quand on en arrive au raz le bol

Juste pour parler des nuisances sonores la nuit, le prix à payer varie de 45 à 450 € d’amende, avec une possible confiscation du matériel de sonorisation. C’est qu’il n’y a pas que le mauvais temps qui peut gâcher la tranquillité des riverains… D’ailleurs dans certaines rues de grandes villes, le bruit est tellement une plaie que les habitant des quartiers ont ouvert des pages Facebook, où sont mises en ligne les vidéos qu’ils tournent depuis leurs téléphones portables des vacanciers trop bruyants !

 

Où trouve-t-on le plus de bruit ?

Quel type de location saisonnière serait la plus touchée par le bruit en été ? Dans les grandes villes, les appartements souffrent de cette nuisance, et même les locataires ne faisant pas la fête sont gênés. Quand on rentre dans les terres, les maisons et villas qui accueillent des jeunes gens font parfois trembler le voisinage, car la sono dehors avec un barbecue chaleureux génère non seulement des débordements vocaux, mais aussi une musique souvent trop forte.

 

C’est en camping que le respect trouve son maître mot, principalement dans les zones de toile de tente. Pour les mobil homes, c’est plus délicat, mais rares sont les jeunes louant ce type d’hébergement.

 

A la montagne, c’est différent, car contrairement à la mer où les groupes bruyants sont éparpillés, le bruit provient d’un ou deux centres officiels, à ciel ouvert généralement. La police est souvent présente pour la fermeture, ce qui évite d’une part les rixes des soirs alcoolisés, mais surtout de prévenir avec la présence des secouristes, les décès prématurés des jeunes qui n’arriveraient pas à rentrer jusqu’à leur location.

 

 

 

En définitive, ce ne sont pas que les conditions météorologiques qui amplifient le bruit, mais bien le vouloir faire la fête ou… du bruit. S’il peut devenir dangereux pour les jeunes qui le provoquent car leur immersion dans ces lieux est trop prolongée et génère des problème de santé plus ou moins grave et plus ou moins immédiat, il est gênant pour les personnes à la recherche de repos, et trouver une location loin des lieux de regroupement est aussi une priorité que les vacanciers ne devraient pas oublier de vérifier avant d’envoyer leur chèque de caution au propriétaire !