En Lozère, les bateliers se font rares

 

En Lozère, les bateliers se font raresLe tourisme fluvial fait vivre les 50 âmes du petit village de La Malène en Lozère, dans le Languedoc-Roussillon, où les bateliers proposent des balades en barque le long des rives du Tarn dans le but de faire découvrir les célèbres Gorges, les plus longues d'Europe. Cette destination exceptionnelle fait le bonheur des touristes, mais les 15 bateliers saisonniers ne suffisent plus à répondre à la demande, et le village rencontre des difficultés à recruter.

 

Un savoir-faire vieux de 7 siècles

Le métier de batelier a vu le jour au 14ème siècle, et est étroitement lié à la rivière du Tarn et à ses Gorges. A l'époque, la barque était le moyen le plus usité pour se déplacer, la région étant dépourvue de routes. Système d'embarcation, mais également objet culturel, chaque village possédait son propre type de barque, avec des caractéristiques bien différentes. Ce moyen de transport fluvial était particulièrement apprécié, puisqu'il servait plusieurs fins : la récolte des vignes, la pêche, ainsi que la chasse à l'épervier.

 

Au 19ème siècle, la région du Tarn connaît un important essor touristique, et les bateliers ont du adapter leurs embarcations, afin de satisfaire les visiteurs toujours plus curieux de découvrir la rivière et ses particularités géologiques uniques en France. En 1905, la région décide la création de routes, et l'activité fluviale cesse petit à petit en Lozère. Cependant, l'attrait touristique perdure, et aujourd'hui La Malène est le seul village à proposer encore des circuits en barque sur la rivière. La commune et ses bateliers restent les derniers témoins d'un savoir-faire de plus de 7 siècles.

 

Chaque année, ce sont 15 saisonniers qui proposent ces balades aux touristes. Malheureusement, ce petit nombre ne suffit plus à combler la demande croissantes des vacanciers. De plus, l'intérêt pour ce métier, qui s'apprend pendant un DEP de trois ans, se perd de plus en plus, d'où la difficulté pour La Malène à recruter.

 

Une destination d'exception à découvrir au fil de l'eau

Le village propose des balades sur la rivière du Tarn, un endroit d'une beauté inégalée au cœur du parc des Cévennes. Cette activité constitue d'ailleurs l'unique moteur économique de la petite ville. Pendant une visite guidée d'une heure sur plus de 8 kilomètres, les touristes pourront découvrir une faune et une flore rares et exceptionnelles jusqu'au Cirque des Baumes. Ils observeront de nombreux oiseaux, notamment des martins pécheurs et des aigles royaux, ainsi que d'autres mammifères, comme des castors et des loutres. Le Tarn peut se vanter de bénéficier d'un biotope exceptionnellement bien préservé, grâce à l'exode rural qui a eu lieu dans cette région de France. Il n'existe pratiquement pas de sites industriels, permettant aux espèces rares de proliférer.

 

La barque est le moyen de transport le plus adapté pour voyager au cœur des Gorges du Tarn, les plus longues de toute l'Europe, et découvrir ses particularités géologiques. Au fil de leur visite, les touristes pourront admirer les détroits, ces falaises qui s'élèvent à plus de 500 m de haut, et pourront profiter du savoir et des connaissances des bateliers, leur guide pendant cette excursion au fil de l'eau. Une barque peut accueillir 6 personnes, et il faudra compter 22 € pour partir le long des rives.

 

 

 

Depuis peu, le transport fluvial bénéficie d'un nouvel intérêt, puisqu'il représente un atout écologie important. Le village de La Malène espère que le métier de batelier pourra ainsi attirer plus de saisonniers, car l'activité représente l'unique moteur économique de cette destination de charme, en dehors des locations de logements.