A savoir avant de louer son chalet à la montagne

 

A savoir avant de louer son chalet à la montagneA l’arrivée de l'hiver, beaucoup de propriétaires de chalet commencent déjà à chercher des locataires pour louer leur bien. La location de ce type de logement de tourisme connaît en effet un très grand succès. Pour autant, c'est dès le mois de septembre qu'il faut travailler sa visibilité sur Internet. Trop souvent des administrateurs de sites présentant leur bien cherche à la référencer dès début décembre, pensant qu'ilserait vu sur la Toile en quelques semaines tout au plus. C'est une illusion, il faut des mois pour que son classement monte. Si j'aborde la question, ce n'est pas pour parler du référencement, pas du tout, mais pour vous donner un précieux conseil qui, s'il n'est pas suivi, amènerait l'inutilité de vos investissements ! C'est de ceux-ci dont il est question dans l'article.

 

Le loyer de la location d'un chalet à la montagne

Devenir propriétaire d'un chalet est intéressant, savoir rentabiliser l'investissement l’est tout autant, d’autant que vous ne l’occuperez pas tout l’hiver. C'est également un secteur d'activité en plein essor surtout que le charme de la montagne est encore loin de cesser de s'opérer, notamment en hiver avec la présence de son manteau neigeux, de ses pistes de ski et du bon air qui permet enfin de décompresser.

 

Mais beaucoup de paramètres doivent être analysés pour faire de sa location de chalet un investissement réussi. L'un d'entre eux est le loyer. La détermination du seuil de rentabilité qui consiste à calculer l'ensemble des charges d'occupation de la propriété est indispensable. Parmi ces charges figurent les taxes, le chauffage, les frais d'entretien, l'électricité, le remboursement de crédit et d’autres frais comme les travaux de maintient en état. Il faut alors fixer le loyer en fonction de ce calcul, plus un gain pour le propriétaire. Toutefois, il faut aussi penser à consulter le prix du marché pour éviter de se retrouver sans locataire pour cause de loyer exorbitant, car la concurrence est réelle à la montagne. Pensez surtout à comparer près du chalet, car si une semaine de ski dans les Vosges coûte moins de 3 000 €, à Val d'Isère c'est dans les 5 000 €.

 

Les avantages fiscaux de ce type de location à la montagne

Comme tout type de locations saisonnières, celle d'un chalet à la montagne ne fait pas seulement rentrer de l'argent, mais lui fait également profiter des avantages fiscaux. En créant des revenus pour son propriétaire, elle  est en effet soumise à l'impôt sur le revenu. Toutefois, les conditions restent relativement avantageuses comparée à la location classique. N'étant pas considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux, ou BIC, les revenus engendrés par la location de meublés de tourisme fait bénéficier d'un abattement de 71 % sur les charges déductibles. Seuls les 29 % restants sont donc soumis à l'imposition. Par contre, l'Etat a fixé un plafond sur les revenus obtenus par ce biais. Le total des loyers perçus ne doit pas dépasser les 76 300 € par an. Le cas échéant, le propriétaire doit passer au régime normal. Ceci est également le cas lorsque les charges relatives au chalet dépassent les 71 %.