La randonnée en raquettes pour découvrir la montagne autrement

 

La randonnée en raquettes pour découvrir la montagne autrementLa randonnée en raquettes permet de découvrir une très grande partie de la montagne en hiver, elle permettent de marcher pratiquement de partout dans la neige et profiter des joies de la poudreuse.

 

 

Mieux que dans le grand Nord

Le froid et l’idée de l’effort pour marcher chaussé ainsi de raquettes est le signe d’une méconnaissance de cette pratique. Dès les premières foulées, tout devient parfait. Il faut également imaginer que vous allez marcher sur de la neige vierge, être à l’écoute des sons quand le pieds enfonce un peu le manteau blanc. Les décors sont féeriques, encore plus beaux que dans le grand Nord ! Et dire que cela est en France, et cela dès que vous quittez le parking, à peine à quelques centaines de mètres. Pourtant, aucun bruit parasite, rien que la nature, la neige, et soi.

 

Même pour les enfants !

Même les enfants peuvent se faire plaisir, descendre des pentes pourtant assez inclinées mais sans tomber, ou en faisant un peu exprès de chuter… Dans l’autres sens, il faut un peu de pratique toutefois, mais elle s’acquière vite. Ce n’est que du bonheur. Certes, en montagne il est beaucoup plus facile de vivre l’instant présent, mais avec des raquettes aux pieds, c’est encore plus joyeux, avec une possibilité de dépassement qui n’existe pas sur les pistes de ski. Pour le cas, le vacancier aurait presque l’impression de faire du hors piste ! Mais sans les risques.

 

Plus qu’avec le ski, les raquettes ne différencient plus du tout les différences de niveaux entre les participants, et chacun passe un très bon moment. Ce n’est plus l’altitude qui est grisante comme avec des skis, mais le simple environnement neigeux permet de déconnecter, tout en se retrouvant entre amis ou en famille. Franchement, c’est génial.

 

 

 

Parfois la neige est tellement feutrée, que les participants ont envie de tenter un moment de glisse, avec les raquettes bien entendu. Bon, généralement la chute est là, mais dans une hauteur de neige qui n’accepte que les rires. Cela aussi est une différence avec le ski, sans compter qu’il est possible de faire des haltes, construire des bonshommes de neige, des igloos, etc. Je n’ai jamais vu cela sur les bords des pistes de ski en revanche !