La station balnéaire de Cavalaire-sur-Mer

 

La station balnéaire de Cavalaire-sur-MerOù se trouve la plage  de Cavalaire-sur-Mer ? Sur la Côte d’Azur, au Sud de la France. Mon grand père, je m’en souviens encore, la nommait tout simplement Cavalaire, il aimait beaucoup aller là-bas parfois, et quand j’étais en petites vacances chez mes grands-parents, je prenais un plaisir fou me disait-on ! Il est vrai que de nos jours encore, c’est une plage pour les familles avec des enfants de tous âges, avec la possibilité de pratiquer le canoë, le kayak, le snorkeling, le pêche en haute mer, la plongée sous-marine, etc.

 

La Côte d’Azur sans les paillettes 

Cette plage est spéciale, car c’est la Côte d’Azur sans les paillettes !  Il y a tout : le soleil et la plage, bien entendu, avec un littoral épatant et un remarquable arrière-pays. Des bars et des restaurants à des prix abordables. Beaucoup de choses à faire pour petits et grands, avec cependant une impression de liberté palpable. C’est, je pense, une description de Cavalaire-sur-Mer assez juste, et de notre temps.

 

Tout au bout de la Corniche des Maures, Cavalaire est assez proche de Saint-Tropez, dont elle est malgré cela très différente. Ces stations balnéaires ont le même soleil, la même mer et une insouciance comparable mais cette impression d’exclusivité de milliardaires propre à Saint-Tropez n’est pas présente ici. La ville accueille très bien la population normale, plutôt que de la faire se sentir chanceuse d’être acceptée (Cavalaire brandit son label ‘’Famille plus’’ avec abandon).

 

Il est vrai que son côté pittoresque est difficile à percevoir. Si Cavalaire (population de 7000 habitants) était autrefois un village de pêcheurs, ce qui plaisait à mon grand-père justement, c’est aujourd’hui une création d’appartements et de rues plus ou moins modernes qui datent principalement de l’après-guerre. Mais les palmiers, les pins et la mer atténuent cet effet, il plane une gaieté de vacances, les environs sous à couper le souffle, et la notion de tranquillité est, après tout, relative à l’âge. Les plus jeunes ne se préoccupent pas de vieilles cités et de chapelles du 14e siècle, ils cherchent avant tout un certain dynamisme, chose que la station possède.

 

Quel programme ?

Voilà le programme. Premièrement, dirigeons-nous vers la plage principale, une étendue de sable séduisante de près de 5 kilomètres sûre et respirant l’été. Le sauvage Cap Lardier se dresse au loin, les Îles d’Or scintillent au large. Un bus gratuit fait la navette du centre-ville jusqu’au bord de mer, vous séparant de la foule, et ainsi la Méditerranée est à vous. Des bars de plage et des terrains de volleyball sont à votre disposition, tout comme une bibliothèque ainsi que plus d’espaces pour bronzer, se baigner et faire des châteaux de sable que vous ne pourrez avoir besoin.

 

Il est ensuite temps de se mettre à bouger. Cavalaire met à disposition des touristes presque toutes les activités maritimes possibles et imaginables. Tout particulièrement la plongée sous-marine, qui est une spécialité locale. Au moins 10 bonnes épaves de bateaux sont présentes dans les profondeurs marines de Cavalaire, c’est ce que m’a dit un jour un autochtone. Le concept de bonne épave est à la fois problématique et ne l’est pas pour les plongeurs. Il est à tout moment possible d’enfiler une combinaison de plongée sur le port, notamment pour les novices, tant que vous avez plus de 8 ans.

 

Pour en savoir plus sur cette plage

Saviez-vous que la plage de Cavalaire a été utilisée pour des débarquements Alliés en Provence le 15 août 1944 ?  Bon nombre de criques se trouvent également sur la Côte d’Azur, chose presque obligatoire. Avec les montagnes qui se jettent directement dans la mer, la présence de crique était à prévoir, et Cavalaire ne manque pas au devoir.

 

Juste à la sortie de la ville, à une distance tout juste faisable à pieds, se trouve la plage de Bonporteau, qui a tous les attributs d’une bonne crique : petite mais parfaitement encerclée par la roche et la végétation, et inconnue de la plupart des visiteurs. La plage du Dattier est très similaire, mais est un peu plus lointaine. Les plus aventureux pourraient avoir envie de se diriger de l’autre côté de la plage principale (la navette peut vous conduire là-bas) et vers la plage Gigaro qui mérite de faire le trajet.

 

Mais c’est également le début d’un formidable sentier qui longe la côte en offrant le meilleur de ce que le paysage méditerranéen peut proposer : des forêts, des roches pointues, des arômes de plantes, des vignes et des rochers tombant dans la mer. Ce n’est pas toujours une partie de plaisir (comme dans la vie, des hauts et des bas se succèdent) mais la récompense est là. Au bout de 30 à 40 minutes, la plage de Brouis est un petit trésor comme l’étaient les plages de la Côte d’Azur avant que les foules de touristes n’arrivent. Accessible seulement à pieds, elle est populaire parmi les naturistes.

 

 

Le plein de merveilles naturelles

 La côte cache d’autres criques comparables en continuant via l’époustouflant Cap Lardier, preuve que cette région peut rester un peu sauvage, aussi loin que vous le souhaitez. Après 6 heures vous devriez arriver à Saint-Tropez, mais vous deviendriez sûrement fous avant ça en pleine chaleur estivale !

 

Il est possible de dénicher d’autres merveilles naturelles le long de la corniche vers Le Lavandou et, tout particulièrement, dans le Massif des Maures juste derrière. Vous pouvez vous retrouver en un clin d’œil du littoral à des plateaux plus rugueux qui ne sont pas dérangés par le tourisme. La marche autour de Collobrières et de La Môle peut être splendide. La marche certes, mais si vous trouvez une location saisonnière à proximité de l’une de ces plages, voire à Cavalaire-sur-Mer même, alors vos vacances auront un air de bénédiction.

 

Une fois fait, il est nécessaire de prendre un ferry vers les Îles d’Or. Les îles sont en générales excitantes et ces morceaux de Côte d’Azur découpés et jetés au large ne dérogent pas à la règle. En partant du port de Cavalaire, les Vedettes Îles d’Or vous emmènent vers Port Cros ou Porquerolles, ou même les deux. Si vous êtes en famille, je vous conseille Porquerolles, qui est plus grande et plus animée et où vous pouvez louer des vélos. De plus, les plages sont plus agréables.

 

 

 

L’aéroport le plus proche de la ville est celui de Toulon-Hyères. Le bus 7803 vous emmène de l’aéroport à Cavalaire pour 3,50 € par personne. Pour ce qui est du ferry vers les Îles d’Or, appelez le 04 94 00 45 77 ou rendez-vous sur le site Internet vedettesilesdor.fr. A dix minutes de Cavalaire, les jardins du Domaine du Rayol, qui donne sur la mer, font partie des plus beaux de toute la Côte d’Azur. Les 8 hectares contiennent des jardins de toute la planète. En été, ils sont bien souvent parsemés d’expositions de land art. Téléphone 04 98 04 44 00, entrée pour adultes : 10,50 €, entrée pour les enfants de 6 à 17 ans : 7,50 €.

 

Tout le quartier du port (où les bars et les restaurants se côtoient) est extrêmement dynamique le soir venu, avec des évènements en plein air gratuits et des concerts pendant la majeure partie de l’été.