Le label Handiplage

 

Le label HandiplageEn 2006 a été créée l'association Handiplage, un label récompensant les villes proposant des plages accessibles aux personnes à mobilité réduite. Aujourd'hui, ce sont plus de 50 communes et 60 plages qui bénéficient de cette appellation, dont celle de Roquebrune-Cap Martin ou encore de La Ciotat, sur la Côte d'Azur.

Quels sont les équipements nécessaires pour se voir attribuer le label Handiplage et comment sont-ils mis en place ? Quelle est l'histoire de ce label ? C'est ce que je vous propose d’aborder dans cet article.

 

La création du label

C'est en 2006 que Ramon Espi et son épouse, président et vice-présidente de l'association, tous deux souffrants de handicaps moteurs, ont décidé de faciliter l'accès aux plages de France à toutes les personnes à mobilité réduite, afin que ceux-ci puissent profiter de leur vacances de la même manière qu'une personne valide. Les deux protagonistes se sont inspirés des soins aquatiques prodigués par un hôpital voisin aux personnes en fauteuil roulant, auxquels ils ont participé.

 

Depuis, l'association accueille quelques 128 communes adhérentes, mais seulement une cinquantaine d'entre elles bénéficient du label Handiplage. Il existe 4 niveaux pour noter l'accessibilité de la plage, niveaux attribués par un prospecteur, ainsi qu'un contrôleur jugeant la faisabilité du projet. Ceux-ci ont également d'autres tâches au sein de l'association : le contrôle, l'information et la prospection auprès des communes, la gestion de l'association, ainsi que la réalisation de documents informatifs destinés à la population.

 

Une fois une convention de partenariat, valable pour une durée de 5 ans, signée entre la commune et l'association, la plage se voit bénéficier du label Handiplage, ainsi que de deux handiplagistes, formés pour accompagner les personnes à mobilité réduite dans l'eau. Depuis 2006, plus de 80 accompagnateurs ont été initiés à l'accompagnement des personnes handicapées.

 

Les plages bénéficiant du label

Sur la Côte d'Azur, les plages de Roquebrune-Cap Martin, la première de la région ayant bénéficié du label, et de La Ciotat attirent de plus en plus de personnes à mobilité réduite. En 2014, ce sont plus de 950 baigneurs qui ont été accueillis par les équipes de l'association.

 

Parmi les équipements mis à disposition, un plan incliné permet l'accès à la mer en fauteuil amphibie, 3 au total, appelés Tiralos, ou bien en hippocampes, 3 fauteuils roulants spécialement conçus pour s'adapter au milieu aquatique. Des sanitaires, ainsi que des douches aménagées sont également mises à disposition des personnes handicapées, ainsi que deux handiplagistes les prenant en charge, une fois dans l'eau.

 

Victime de leur succès, les baigneurs devront, la plupart du temps, attendre leur tour pour accéder à la Méditerranée, puisque les plages de La Ciotat et de Roquebrune- Cap Martin sont célèbres sur la Côte d'Azur, et attirent même des vacanciers venus de toute la France. En raison de l'importance du travail demandé, les handiplagistes ne peuvent s'occuper que d'un petit groupe à la fois, pas assez pour satisfaire la douzaine de personnes en situation de handicap venant se baigner tous les jours.

 

 

En juin, les plages du label n'étaient ouvertes que le vendredi, samedi et dimanche, mais au vu du succès rencontré, ouvriront tous les jours de la semaine en juillet et août. La démarche du label Handiplage constitue une belle initiative et s'inscrit dans l'ère du temps : proposer l'accès à tous les lieux publics pour les personnes à mobilité réduite.