Les grandes marées et leur impact sur le tourisme

 

Les grandes marées et leur impact sur le tourismeLe 21 mars prochain, est attendue la plus grande marée du siècle sur les littoraux de Bretagne, de Normandie et de la Manche. Ce phénomène rare et dangereux représente une aubaine pour l'activité touristique des régions concernées, qui verront les curieux de toute la France déferler en masse pour admirer le flux et le reflux des eaux, autour du Mont Saint-Michel ou de Saint-Malo, mais aussi sur l’ensemble de la côte Ouest et Nord-Ouest.

 

Qu'est-ce qu'une grande marée ?

Il faut d’abord définir ce qu’est une marée : c’est une variation de la hauteur des eaux d'une mer ou d'un océan, occasionnée à la fois par les forces d'attraction de la Lune et du Soleil, mais également par le mouvement de rotation de la terre. Les eaux sont en quelque sorte attirées par les astres, et ainsi se retirent deux fois par jour toutes les 6 heures, en laissant apparaître les fonds marins.

 

Les marées portent un coefficient différent selon leurs intensités, appelé coefficient de marée, dont l'échelle s'étend de 20 pour les marées basses, à 190 pour les marées les plus importantes. On considère qu'une marré normale a un coefficient de 95. La différence de hauteur des eaux à marée haute (appelée pleine mer) et à marée basse (appelée basse mer) s'appelle le marnage.

 

En automne et au printemps, le phénomène de marée est amplifié quand la Terre se situe dans l'alignement de la Lune et du Soleil, au niveau du méridien. La force gravitationnelle est plus forte, ce qui entraînera un marnage et un coefficient de marée plus importants.

 

La grande marée du 21 mars

Après la grande marée de coefficient 118 du 20 février à Saint-Malo, un autre phénomène, plus important encore, est sur le point de se produire en mars prochain, dans la baie du Mont Saint-Michel, sur le littoral atlantique et sur les côtes de la Manche. Les météorologues prévoient un épisode unique où des vagues hautes comme un immeuble de quatre étages s'abattront sur les régions concernées. Le dernier événement de ce genre a eu lieu en mars 1997 et ne s'est pas reproduit jusqu'à ce jour. La grande marée du 21 mars a déjà été renommée la marée du siècle, par les spécialistes qui misent sur un coefficient de 119 et un marnage de presque 15 m dans la baie du Mont Saint-Michel.

 

 

L'impact d’une  grande marée sur le tourisme

La rareté et l'amplitude de ce phénomène ne manque pas d'attirer une foule de touristes sur les littoraux du Nord et Nord-Ouest de la France. La sécurité de ces régions a été renforcée en raison de la dangerosité de cet épisode de grande marée, mais également à cause du pic de fréquentation que vont enregistrer les villes de Saint-Malo et du Mont Saint-Michel, lequel subit depuis le 11 janvier des marées de plus en plus fortes. L'île a déjà vu sa cote de popularité augmenter de 4% depuis le mois d'août, quand elle est redevenue insulaire. Le pic d'affluence est attendu pour le 21 mars prochain, quand les cars de touristes déferleront sur l'île et vers les littoraux concernés par le phénomène, pour admirer le flux et le reflux des eaux.

 

Cette grande marée fait déjà le bonheur des hôtels et des propriétaires de locations de vacances qui ont prévu une large augmentation de leur fréquentation pour le mois de mars. Ce spectacle d'une grande beauté attirera curieux et amoureux de la nature, qui viendront admirer l'eau se retirer petit à petit, et découvrir les fonds marins sur plusieurs kilomètres. Au Mont Saint-Michel, pas moins de 15 km de terres seront mises à nu, et inciteront les touristes à partir faire une balade le long de la baie. C'est également une aubaine pour les Offices du Tourisme qui ont déjà organisé des visites guidées sur les bandes de sable, ce qui ne manquera pas d'intéresser promeneurs, photographes et pêcheurs à pied. La ville de Saint-Malo a d'ailleurs consacré un site web à cet épisode de grandes marées, où elle fait la promotion des évènements organisés pour le 21 mars. Les visiteurs devront compter 7 € par adulte pour une balade sur le littoral, et 5 € pour les enfants de 5 à 13 ans. Toutes les réservations sont d'ailleurs complètes pour cette date ! Les villes thermales espèrent également enregistrer une augmentation de la fréquentation de leurs instituts, ainsi que les restaurants de front de mer.

 

 

C'est donc une marée humaine qui investira les digues du littoral du Nord de la France le 21 mars prochain, pour profiter de ce phénomène historique, qui dope par la même occasion les réservations des locations saisonnières.