Pourquoi faire du vélo en Bretagne ?

 

Pourquoi faire du vélo en Bretagne ?Le titre de l’article peut au premier abord sembler étrange, moins qu’en vous saurez qu’il s’agit d’un témoignage d’une personne anglaise, qui aime la France et particulièrement la Bretagne. Mieux encore, cet ancien touriste anglais a monté ici une petite entreprise de vélos ; les vacanciers peuvent les louer pour faire le tour de la région par exemple.

 

La Bretagne serait-elle une Terre Promise ?

Ce témoignage repose sur les Terres celtes tout d’abord, parce que la Bretagne fait évidemment partie de la France, et que selon cette personne, le touriste qui a déjà parcouru la France à vélo sait exactement pourquoi ce grand pays européen est la terre d’élection - entendez le paradis - des cyclotouristes venant du monde entier. Ce n’est pas pour rien non plus que beaucoup de locataires étrangers viennent passer leurs vacances dans les maisons et studios de l’Ouest de la France, ils adorent cette partie de l’hexagone. En revanche les allemands préfèrent apparemment le Sud Ouest.

 

Le vélo est bien intégré dans l’hexagone

Le vélo est un sport présent sur l’ensemble du territoire. Pratiquez du vélo pendant une semaine et vous vous ferez dépasser par un peloton habillé de lycra, verrez des messages d’encouragement fervents destinés aux cyclistes, peints sur les routes et une ligne d’arrivée en haut des collines. Les populations locales sont habituées à voir des cyclistes tous les jours, et en juillet le Tour de France même ; il est fort probable qu’elles pratiquent elles-mêmes le cyclisme ou tout du moins qu’elles connaissent quelqu’un qui le pratique. L’image du cyclisme est donc extrêmement positive et celui-ci n’est pas vu comme un pauvre moyen de transport. Pour autant, ce n’est pas la Hollande non plus, il ne fait pas exagérer, mais puisqu’il s’agit d’un témoignage, laissons-le intact. Par conséquent, les automobilistes ont coutume de laisser la place aux cyclistes qui entrent dans un bar ou dans un petit restaurant en lycra et il ne leur est pas demandé de quitter la pièce s’ils sont trempés jusqu’aux os et en tant que cyclistes, ils suscitent l’intérêt et sont bien vus.

 

Se nourrir et rouler

Toujours selon notre touriste britannique, il va de soi que les cyclistes ont d’autres besoins, notamment la nourriture et le logement. En ce qui concerne la nourriture en France, et bien qu’aucun cycliste ne risque d’être impressionné par des crevettes décortiquées, un brin d’aneth et d’un coulis rouge déposé artistiquement, la malédiction de la Nouvelle Cuisine a peu de chance d’être vécue par le cyclotouriste ordinaire.

 

Le tourisme en campagne a son intérêt pour les papilles

En campagne, vous trouverez de petits restaurants routiers qui fournissent un repas à quatre composantes pour moins de 12 euros, bien souvent accompagné de vin et de café, que vous ne pourriez pas cuisiner vous-même pour ce prix-là ! Les repas du soir ne sont pas beaucoup plus chers et avec les restes, vous pourrez faire des pique-niques jusqu’à la fin de votre vie (dixit). Bien que nous ne devrions pas faire de publicité sur des athlètes ingurgitant du vin, il est vraiment épatant de pouvoir s’acheter une bonne bouteille de vin à seulement 1€50. En même temps, ce n’est pas du grand vin à ce prix là…

 

Les anglais en faveur du camping ?

Ensuite, il existe une palette unique de terrains de campings. Même si vous n’avez jamais campé auparavant, une excursion en camping est une chose à faire.  Il vous faut regarder des sites municipaux et privés couvrant le territoire. Pour ceux qui cherchent un lit où dormir, la plupart des petites villes ont des hôtels où le prix d’une chambre simple mais de qualité tourne à environ 40 € la nuit et ainsi peuvent préparer facilement leur voyage à la volée.

 

Pourquoi pas d’autres régions de France ?

Quand les vacanciers pensent au cyclisme en France, l’image du Val de Loire leur vient de suite à l’esprit. Bien que magnifique, ce n’est pas l’endroit idéal pour faire un tour de vélo, surtout pendant la saison de pointe. Non, le meilleur endroit pour en faire est la Bretagne. Naturellement, c’est son avis.  Mais qu’est-ce qui peut bien attirer les touristes à vélo en Bretagne ? Imaginez-vous un instant, à quoi peut penser un individu ordinaire lorsqu’il rêve de la France ?  D’une campagne préservée et magnifique, de petits bourgs, de villages paisibles, de natifs accueillants, d’impressionnants châteaux, de routes de campagne tranquilles, de vignobles. À ce titre, la Bretagne possède tout à l’exception des vignobles, mais pour être sincère, une fois que vous avez visité ces havres d’agriculture intensive, vous en avez sûrement assez vu. 

 

Une Terre faite de surprises

La Bretagne réserve d’autres agréables surprises. Elle dispose du littoral le plus spectaculaire et varié, avec d’un côté, des kilomètres considérables de sable doré et d’un autre, des caps et falaises rocheux. Dans les terres, vous trouverez des lacs et des forêts reliés par des canaux, notamment le canal de Nantes à Brest faisant 364 km de long - il est même possible de louer une péniche sans permis - , disposant tous d’excellents chemins de halage pour le cyclisme. Au cœur de la Bretagne, il existe peu d’élevages intensifs donc vous vous retrouvez avec des petits champs, des haies hautes avec des arbres imposants et bien sûr, les vestiges des immenses forêts paneuropéennes. Le paysage est truffé de monuments datant de l'âge de pierre, d’anciennes églises celtiques et tout cela est relié par un labyrinthe de ruelles très étroites pour passer une voiture.   

 

Comme dans les prospectus des séjours à la carte

Il vous est conseillé comme dans des dépliants de voyage, d’allez voir le splendide château de Josselin, et vous émerveiller devant la côte spectaculaire de granit rose. Mais le secret de la Bretagne serait d’être conçue pour les cyclistes. La campagne est petite, intime, vous couvre comme une cape, vous transporte dans ses replis et pénètre dans votre cœur. Contrairement à beaucoup d’autres campagnes de France, les petits villages ici disposent encore d’au moins un bar, d’une boulangerie et bien souvent d’un petit restaurant où manger le midi.   

 

Le côté obscur est merveilleux

Même dans les profondeurs les plus obscures du pays, vous passerez devant un bistrot à tous les quelques kilomètres où les personnes du coin vous serreront la main et souriront devant votre vélo chargé. Les villages plus grands disposent bien souvent d’un petit hôtel, composé peut-être d’une demi-douzaine de chambres ou d’un terrain de camping à proximité d’un lac entretenu par la commune afin d’attirer les vacanciers de passage. Et pourtant, le cœur de la Bretagne est inconnu par presque tous les touristes.

 

Pour ce vacancier britannique, la région est le cœur, préservé et largement inexploré qui fait partie des meilleures régions de France où faire du vélo. Cette région vous transportera certainement comme pour lui.