Prendre ses vacances au mois de septembre

 

Prendre ses vacances au mois de septembreJe suis allé à la plage en début à la plage faire une pause au bord de l’eau, et j’ai remarqué qu’il y avait encore un certain nombre de plaques minéralogiques étrangères au département et à la région, ce qui est le signe d’une présence de touristes encore marquée. Le mois de septembre est cette année plus fort en termes de vacances que les années précédentes, et c’est ce que j’ai souhaité aborder dans cet article aujourd’hui.

 

Le  décalage fort agréable du mois de septembre

Il est certain que le mois de septembre permet de profiter des visites sans la foule du mois d’août ou de juillet, mais avec moins de possibilités de découvertes guidées néanmoins. Il me semble toutefois que la saison est parfaite pour découvrir une région en détails avec les nouveaux guides touristiques collaboratifs, ce qui vraiment génial. Il en est de même pour les attractions, la queue est beaucoup moins grande qu’au mois d’août ! En revanche, il existe moins d’attractions, et moins de festivals également. C’est un style de vacances plutôt calme, beaucoup plus que les 2 mois estivaux en tout cas, sans pour autant s’ennuyer.

 

Il en est de même pour se baigner, car il n’y a pas de gène, personne qui vous rentre dedans, pas de cerf volant qui vous atterrit sur la tête comme cela m’est arrivé en bord de mer ce mois d’août, ou de ballon qui prend la tête de votre compagne pour cible, comme cela est aussi arrivé à la mienne…  Bref, ce qui ne fait pas les joies du tourisme en pleine saison :-) En septembre, il y a tout de même des baigneurs ou des randonneurs, et ils sont très sympathiques en plus ; ce décalage est très agréable.

 

Avoir des animations ou le prix ?

Bien entendu, tout le monde ne peut pas partir en septembre. D’une part, il ne faut pas d’enfant scolarisé, ensuite, il faut pouvoir vivre cette situation où le personnel des campings n’est plus là, où beaucoup de volets de locations saisonnières sont fermés : l’ambiance est quelque peu tristounette. Personnellement, je ne la supporte pas. Certains campings continus toutefois à proposer les mêmes attractions qu’au mois d’août, et gardent leur personnel.  Le problème est que les prix de la basse saison correspondent à ceux de la haute saison…

 

Les vacances au mois de septembre coûtent beaucoup moins chères qu’au mois de juillet, ou que d’août. C’est d’ailleurs ce qui permet d’aller plus souvent au restaurant, d’être plus généreux aussi avec les serveurs, de boire un coup en terrasse plus souvent, etc.  Le prix de la location saisonnière est également plus abordable en septembre : je me souviens avoir payé 400 € un mobil home d’une semaine en septembre au lieu de 2 000 € en plein 15 août ! J’ai recontacté un camping qui proposait les mêmes attractions en septembre, et la semaine descendait un peu, mais restait à 1 800 € pour un mobil home ; sans doute les hébergements des particuliers sont plus intéressants en cette saison.

 

En plus, le beau temps est au rendez-vous, et sans risque de véritable canicule, à la fois pour la satisfaction des commerçants que celle des touristes. J’ai parlé avec quelques restaurateurs (restaurant, marchands de glace, bars), ils sont unanimes sur la qualité des personnes en cette hauteur de l’année. Et tous parlent du pouvoir d’achat supérieur. Cela complète agréablement leurs revenus de la saison. Par ailleurs, les clients sont moins pressés, plus tranquilles.

 

 

En définitive, tout le monde est gagnant. Personnellement, je coupe la poire en 2 : je prends 4 semaines de  congés en août, et je repars 1 semaine en octobre (je sais, j’ai beaucoup de vacances, et j’apprécie).