Un meublé de tourisme doit être déclaré

 

Un meublé de tourisme doit être déclaréLes logements de vacances à la campagne sous la bannière des gîtes de France ont gagné en 2015 le palmarès de la plus haute fréquentation, comparés aux autres réseaux. Il détrône de loin également la progression des locations de meublés de tourisme que les particuliers affichent sur les sites dédiés. C’est dans les campagne que la progression est la plus forte, moins dans les grandes villes, sauf dans le centre de la Capitale française. C’est d’ailleurs à Paris qu’il existe le plus de logements saisonniers non déclarés, et c’est un souci, et pas uniquement en terme de nombre d’habitants.

 

 

Pas de commissions sur les transactions entre particuliers sur LVF

Les propriétaires des gîtes sous la bannière citée ci-dessus gagnent également plus d’argent que ceux affichant leur bien dans les grands sites faisant de la publicité à la télévision, puisque les réservations se faisant sur le site lui-même, la société qui le gère prend une marge sur le paiement. C’est d’ailleurs un grand problème pour les hôteliers qui ont malgré tout réussi à faire baisser le pourcentage retenu. Au passage, sachez que sur LVF (www.location-et-vacances-france.fr) il n’y a pas de commission prélevé sur vos locations, nous ne facturons que les parutions de vos annonces, il n’y a aucun paiement sur le site, tout se traite entre vous, de particulier à particulier.

 

Des meublés de tourisme non déclarés

Les loyers en France tendent à se stabiliser, avec des variations d’une ville à l’autre bien évidement. A Paris par contre, la pénurie de logement explique le prix si élevé des loyers, ce qui serait amplifier par les sites de locations saisonnières, où les particuliers louent leurs appartements meublés aux touristes. Ce qui est illégal si non déclaré, et le problème est bien là : beaucoup de biens ne sont pas déclarés à cette fin.

 

La Capital multiplie les contrôles sur ce commerce, en lançant des opérations depuis 2015, menées par les agents municipaux du logement. Parfois il y a des recherches faites sur les grands sites faisant de la publicité à la télévision, parfois il réagissent à des plaintes déposées à la mairie, car ce va et vient de touristes génère des problèmes de copropriété.

 

Une concurrence déloyale et une perte de revenus

Un particulier a le droit de louer son appartement meublé 4 mois par an, mais il existe des quartiers touristiques où la location de son logement est devenu une sorte de spéculation. Ce qui est une concurrence déloyale pour les hôteliers et les propriétaires déclarés, et une perte fiscale pour les administrations : impôts, taxe d’habitation différente, etc. La location touristique ne peut pas être permanente.

 

 

Ce que vous risquez en ne déclarant pas votre location saisonnière

L’exploitation furtive des meublés de tourisme entraîne au centre ville une augmentation des prix, la location se faisant le plus souvent à des prix prohibitifs. La question est principalement de savoir si Paris ou toute autre grande ville est faite pour ses habitants, ou si ces villes peuvent devenir des parcs à touristes. En 2015, rien que pour le centre de la Capitale, une 15ne de condamnations ont été prononcées contre des propriétaires. L’amende peut atteindre jusqu’à 25 000 € par appartement.